Logo allemagne21.tv
Inscription Newsletter allemagne21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois d'avril 2018.
Au sommaire ce mois-ci : une enquête réalisée par paris21.tv et parrainée par Opensky international sur la scolarité des enfants d’impatriés, le top 12 des pays dont les entreprises ont créé le plus d’emplois en France en 2017, un 10ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », des chefs d’entreprise étrangers se confient sur leur parcours dans Le Parisien et enfin Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’étranger.

Le sujet de l’impatriation est votre fer de lance ? Participez à la 4ème enquête réalisée par paris21.tv et parrainée par Opensky international, intitulée « Quelle scolarité pour les enfants d'impatriés ? ». Celle-ci va nous permettre pour la quatrième année, de répondre aux interrogations liées à la scolarisation des enfants des impatriés résidant en France.
Pour accéder au questionnaire, rendez-vous sur mondissimo.com

La France au top de son attractivité depuis 10 ans ? C’est ce que souligne le dernier rapport sur l'internationalisation de l'économie française, compilé par Business France, mais aussi Bruno Le Maire. Lors d'une conférence de presse qui s’est tenue mardi 3 avril 2018, le ministre de l’économie a en effet précisé que le nombre d'investissements étrangers en France a progressé de 16% en 2017 par rapport à l'année précédente, atteignant son plus haut niveau depuis une décennie, avec un total de 1298 projets d'investissements.
Selon Christophe Lecourtier, DG de l'agence nationale de développement de l'export Business France interrogé par Les Echos, cette dynamique s'explique en partie par un "effet Macron". Parmi les autres raisons citées, on peut notamment noter la reprise économique mondiale et le Brexit, selon Business France.
Parmi les entreprises qui investissent en France ? Le géant de l'informatique IBM, le groupe automobile suédois Volvo, le Japonais Fujitsu ou encore le groupe pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim. Parmi le palmarès des pays investisseurs en France dont les entreprises ont créé ou maintenu le plus d'emplois en 2017 (par ordre décroissant en fonction du nombre d'emplois créés ou maintenus), on retiendra dans le top 5 : Le Japon, avec Fujitsu et l’équipementier Asics, la Chine, le Royaume-Uni et l’Allemagne avec notamment Lidl, la Deutsche Post DHL group, Volkswagen, Continental ou encore Robert Bosch GMBH. Le numéro 1 ? Les Etats-Unis, avec des investissements ayant progressé de 26% en 2017, grâce au géant Amazon et General Electric.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 5ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion : « Expatriates in France, tell us about your life »… Parmi les trois mots de la devise de la France, les impatriés sont unanimes : avec une majorité de 60 %, « Liberté » est selon eux le terme qui définit le plus l’Hexagone. Depuis trois ans, l’idée que les étrangers résidants et travaillants en France se font du pays n’a ainsi pas changée. Petits changements cependant : la Fraternité qui avait commencé à émerger en 2015, se renforce, passant de 23 à 30%. En revanche l’égalité elle, plonge (-10 points par rapport à 2015). Un constat que visiblement les impatriés ne sont pas les seuls à dresser, si l’on en juge par un article paru dans le Monde le 5 décembre 2016, qui indique : « La pauvreté et les inégalités ont encore augmenté en France en 2015. Un Français sur sept vit avec moins de 60 % du revenu médian, selon les dernières estimations de l’Insee ».

Les entrepreneurs étrangers sont mis à l’honneur dans Le Parisien. Une série de portrait était à découvrir dans l’édition du quotidien, en date du 23 avril 2018.
Le journal a ainsi retracé le parcours de Claire Schaffer, une jeune Américaine originaire du Texas qui a co-créé une agence événementielle et un bar éphémère. Aujourd’hui à la tête de deux entreprises françaises, GiroMela et Barapapa, qui génèrent 1 million d’euros de chiffre d’affaires, la jeune business woman s’est confié sur les démarches nécessaires à l’obtention de son titre de séjour et la nécessité d’une simplification des procédures administratives.
Horst Meyer, 50 ans, a quant à lui créé une microentreprise de conseil. Franco-allemand depuis 2004, il vante les conseils avisés de la CCI.
Pour Leen Almasri, 36 ans, réfugiée syrienne architecte de formation, qui est en train de monter sa société de visites touristiques de Paris, « le plus difficile, c’est de comprendre le système français, de bien saisir les termes, le fonctionnement de l’administration ». Et d’ajouter « pour nous, c’est difficile de décider de créer un projet parce que nous n’avons pas de revenus, ni droit au chômage comme les Français. Du coup, beaucoup ont besoin de travailler très vite et ne peuvent pas attendre plusieurs mois ou années avant d’avoir leur entreprise.

Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers, mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie. Pour un devis : http://www.demenagements-bailly.com/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !


Contenu de la vidéo : Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois d'avril 2018

Au sommaire ce mois-ci : une enquête réalisée par paris21.tv et parrainée par Opensky international sur la scolarité des enfants d’impatriés, le top 12 des pays dont les entreprises ont créé le plus d’emplois en France en 2017, un 10ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », des chefs d’entreprise étrangers se confient sur leur parcours dans Le Parisien et enfin Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’étranger.

Le sujet de l’impatriation est votre fer de lance ? Participez à la 4ème enquête réalisée par paris21.tv et parrainée par Opensky international, intitulée « Quelle scolarité pour les enfants d'impatriés ? ». Celle-ci va nous permettre pour la quatrième année, de répondre aux interrogations liées à la scolarisation des enfants des impatriés résidant en France. Pour accéder au questionnaire, rendez-vous sur mondissimo.com

La France au top de son attractivité depuis 10 ans ? C’est ce que souligne le dernier rapport sur l'internationalisation de l'économie française, compilé par Business France, mais aussi Bruno Le Maire. Lors d'une conférence de presse qui s’est tenue mardi 3 avril 2018, le ministre de l’économie a en effet précisé que le nombre d'investissements étrangers en France a progressé de 16% en 2017 par rapport à l'année précédente, atteignant son plus haut niveau depuis une décennie, avec un total de 1298 projets d'investissements.
Selon Christophe Lecourtier, DG de l'agence nationale de développement de l'export Business France interrogé par Les Echos, cette dynamique s'explique en partie par un "effet Macron". Parmi les autres raisons citées, on peut notamment noter la reprise économique mondiale et le Brexit, selon Business France.
Parmi les entreprises qui investissent en France ? Le géant de l'informatique IBM, le groupe automobile suédois Volvo, le Japonais Fujitsu ou encore le groupe pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim. Parmi le palmarès des pays investisseurs en France dont les entreprises ont créé ou maintenu le plus d'emplois en 2017 (par ordre décroissant en fonction du nombre d'emplois créés ou maintenus), on retiendra dans le top 5 : Le Japon, avec Fujitsu et l’équipementier Asics, la Chine, le Royaume-Uni et l’Allemagne avec notamment Lidl, la Deutsche Post DHL group, Volkswagen, Continental ou encore Robert Bosch GMBH.
Le numéro 1 ? Les Etats-Unis, avec des investissements ayant progressé de 26% en 2017, grâce au géant Amazon et General Electric.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 5ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion : « Expatriates in France, tell us about your life »… Parmi les trois mots de la devise de la France, les impatriés sont unanimes : avec une majorité de 60 %, « Liberté » est selon eux le terme qui définit le plus l’Hexagone. Depuis trois ans, l’idée que les étrangers résidants et travaillants en France se font du pays n’a ainsi pas changée. Petits changements cependant : la Fraternité qui avait commencé à émerger en 2015, se renforce, passant de 23 à 30%. En revanche l’égalité elle, plonge (-10 points par rapport à 2015). Un constat que visiblement les impatriés ne sont pas les seuls à dresser, si l’on en juge par un article paru dans le Monde le 5 décembre 2016, qui indique : « La pauvreté et les inégalités ont encore augmenté en France en 2015. Un Français sur sept vit avec moins de 60 % du revenu médian, selon les dernières estimations de l’Insee ».

Les entrepreneurs étrangers sont mis à l’honneur dans Le Parisien. Une série de portrait était à découvrir dans l’édition du quotidien, en date du 23 avril 2018.
Le journal a ainsi retracé le parcours de Claire Schaffer, une jeune Américaine originaire du Texas qui a co-créé une agence événementielle et un bar éphémère. Aujourd’hui à la tête de deux entreprises françaises, GiroMela et Barapapa, qui génèrent 1 million d’euros de chiffre d’affaires, la jeune business woman s’est confié sur les démarches nécessaires à l’obtention de son titre de séjour et la nécessité d’une simplification des procédures administratives.
Horst Meyer, 50 ans, a quant à lui créé une microentreprise de conseil. Franco-allemand depuis 2004, il vante les conseils avisés de la CCI.

Pour Leen Almasri, 36 ans, réfugiée syrienne architecte de formation, qui est en train de monter sa société de visites touristiques de Paris, « le plus difficile, c’est de comprendre le système français, de bien saisir les termes, le fonctionnement de l’administration ». Et d’ajouter « pour nous, c’est difficile de décider de créer un projet parce que nous n’avons pas de revenus, ni droit au chômage comme les Français. Du coup, beaucoup ont besoin de travailler très vite et ne peuvent pas attendre plusieurs mois ou années avant d’avoir leur entreprise.

Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers, mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie.
Pour un devis : http://www.demenagements-bailly.com/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !


Mots clés liés : impatriation, impatriés, SBE, Business France, Open Sky International, Paris21.tv, Scolarité, Investissements étrangers en France, Expatriates in France, Bailly Déménagement, Attractivité de la France, Entrepreneurs étrangers en France

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Allemagne21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Allemagne21.tv