Logo allemagne21.tv
Inscription Newsletter allemagne21.tv
Reseaux Sociaux



 


Favoris et Partage

Bonjour et Bienvenue dans le magazine des Français de l’Etranger de septembre 2019. Au sommaire ce mois-ci : l’édito plutôt musclé ce mois-ci de Maître Charles Henry Chenut, Avocat des Français de l’étranger, le rendez-vous annuel des entreprises qui souhaitent s’internationaliser, info-retraite : un site à découvrir, la modification de la prise en charge des frais de santé des retraités expatriés, L’Inde …dernière au classement des pays où il fait bon vivre, et enfin des emplois à pourvoir au sein de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

Comme chaque mois, nous débutons ce rendez-vous avec un édito « musclé » signé par Charles Henry Chenut, Avocat des Français de l’Etranger. Au programme : IMPOSITION DES FRANÇAIS DE L’ETRANGER : un nouveau matraquage pour janvier !

On l’avait pourtant dit !
Voté l’année dernière, dans le cadre du projet de Loi de finance, l’alignement de la fiscalité des Français de l’étranger sur la fiscalité des français résidents fait aujourd’hui l’effet d’une bombe.
Pourquoi ? Parce que c’est demain. En janvier prochain et que les français de l’étranger s’inquiètent du matraquage fiscal que certains vont subir.
Qu’est-il prévu ? Aujourd’hui, jusqu’à 15.000 euros de revenus français, vous n’êtes pas imposés. Dans deux mois, vous serez taxés à 20% dès le premier euro gagné.
A partir de 27.000 euros de revenus, vous serez imposés à 30% au lieu de 12 ou 20% actuellement.
Dans tous les cas, nous serons perdants et vos impôts français pourraient être multipliés par deux ou trois.
L’ajustement de la fiscalité entre non-résidents et résidents n’a pas été correctement envisagé, entend on, faute d’étude d’impact sérieuse. Face à l’inquiétude générale de la mise en œuvre de cette réforme – qui peut mettre en péril certaines familles et qui pénalisent aussi les jeunes travailleurs ou les retraités (encore !) – on nous rétorque que « la réforme n’est pas achevée … et que des amendements à venir pourraient corriger le dispositif ! ». L’idée est certainement louable mais la méthode a pêché par précipitation : ouvrons donc un moratoire d’un an, observons et ajustons.
On nous avait parlé d’une simplification du système … mais pas d’impôts supplémentaires ! Le ras le bol fiscal des français de l’étranger est finalement très pris au sérieux par Bercy. Et au nom de cette recherche d’alignement fiscal, pourquoi alors ne pas octroyer aussi aux non-résidents les crédits d’impôts et les exonérations dont seuls bénéficient aujourd’hui les résidents ! Un peu d’égalité permettrait d’assainir une situation qui devient explosive et de moins en moins soutenable. Que les français de l’étranger soient pris en juste considération … rien de plus.
Et méfiance … rappelez-vous que l’agenda électoral se rapprochent !
Votre société est implantée à l’étranger ? Vous songez à internationaliser votre entreprise ? Vous gérez des salariés basés hors de l’hexagone ? Alors notez sur vos agendas votre rendez-vous annuel : Le 2ème Salon des 24 heures de l’International qui se déroulera les 20 & 21 novembre prochains au sein du Palais de la Porte Dorée à Paris dans le 12°. Vous y rencontrerez plus d’une centaines d’experts, durant les 65 conférences programmées, vous découvrirez les opportunités qu’offrent plusieurs destinations à l’honneur, des stratégies d’implantation, vous apprendrez de nouvelles techniques de gestion de vos salariés mobiles et bien sur vous y échangerez avec vos pairs.
L’accès est gratuit – rendez-vous sur http://24h-international.com

A l’heure ou une réforme des retraites se profile à l’horizon, en tant que Français de l’étranger vous serez surement ravis de découvrir « à quelle sauce vous allez être mangé », pour ce faire partez à la découverte du nouveau site que l’état vient de mettre en place à l’adresse suivante : https://parcours.info-retraite.fr/retraite_expatriation

Selon une instruction publiée le 15 septembre au Bulletin Officiel Santé la prise en charge des frais de santé des retraités expatriés lors de leur séjour temporaire en France est modifiée. En effet ceux-ci devront justifier de leur affiliation à l’assurance santé en France avant le 1er juillet 2019 de plus de 10 ans, les autres disposeront d’un sursis de 3 ans afin de s’organiser. Quant à ceux qui se sont inscrits après le 1er juillet 2019 et qui résident hors des pays de l’Union Européenne, de la Norvège, de L’Islande, du Liechtenstein ou de la Suisse, ils devront attendre 15 années de cotisations pour pouvoir en bénéficier.
Pour en savoir plus consultez l’instruction N° DSS/DACI/2019/173 publiée au Bulletin Officiel Santé en date du 15 septembre

“Expat Insider 2019”, la dernière enquête menée par inter Nations auprès de sa communauté d’expatriés : révèle après avoir interrogé plus de 20 000 de leurs membres que l’Inde figure en bonne dernière place au classement des pays où il fait « bon vivre ». Mis à l’index, la sécurité, la santé, les loisirs et les facilités pour voyager. Rappelons tout de même que cette étude n’a pris en compte que 64 pays. Donc si l’envie vous prend de quitter l’hexagone partez plutôt à Taïwan, au Portugal ou au Viet Nam qui eux figurent dans le trio de tête de ce classement des pays ou le meilleur accueil est réservé.

Vous êtes enseignant ? Vous êtes Directeur administratif et financier ou encore conseiller pédagogique et vous avez envie de vivre notamment en Espagne ? Alors pas une seconde à perdre car l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger recrute. N’hésitez pas à envoyer une candidature spontanée, toujours très appréciée par l’Agence car le service en ligne serait clos depuis le 23 septembre.
Rendez-vous sur le site de l’AEFE pour découvrir les détails de cette campagne.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.


Contenu de la vidéo : Bonjour et Bienvenue dans le magazine des Français de l’Etranger de septembre 2019. Au sommaire ce mois-ci : l’édito plutôt musclé ce mois-ci de Maître Charles Henry Chenut, Avocat des Français de l’étranger, le rendez-vous annuel des entreprises qui souhaitent s’internationaliser, info-retraite : un site à découvrir, la modification de la prise en charge des frais de santé des retraités expatriés, L’Inde …dernière au classement des pays où il fait bon vivre, et enfin des emplois à pourvoir au sein de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

Comme chaque mois, nous débutons ce rendez-vous avec un édito « musclé » signé par Charles Henry Chenut, Avocat des Français de l’Etranger. Au programme : IMPOSITION DES FRANÇAIS DE L’ETRANGER : un nouveau matraquage pour janvier !

On l’avait pourtant dit !
Voté l’année dernière, dans le cadre du projet de Loi de finance, l’alignement de la fiscalité des Français de l’étranger sur la fiscalité des français résidents fait aujourd’hui l’effet d’une bombe.
Pourquoi ? Parce que c’est demain. En janvier prochain et que les français de l’étranger s’inquiètent du matraquage fiscal que certains vont subir.
Qu’est-il prévu ? Aujourd’hui, jusqu’à 15.000 euros de revenus français, vous n’êtes pas imposés. Dans deux mois, vous serez taxés à 20% dès le premier euro gagné.
A partir de 27.000 euros de revenus, vous serez imposés à 30% au lieu de 12 ou 20% actuellement.
Dans tous les cas, nous serons perdants et vos impôts français pourraient être multipliés par deux ou trois.
L’ajustement de la fiscalité entre non-résidents et résidents n’a pas été correctement envisagé, entend on, faute d’étude d’impact sérieuse. Face à l’inquiétude générale de la mise en œuvre de cette réforme – qui peut mettre en péril certaines familles et qui pénalisent aussi les jeunes travailleurs ou les retraités (encore !) – on nous rétorque que « la réforme n’est pas achevée … et que des amendements à venir pourraient corriger le dispositif ! ».
L’idée est certainement louable mais la méthode a pêché par précipitation : ouvrons donc un moratoire d’un an, observons et ajustons.
On nous avait parlé d’une simplification du système … mais pas d’impôts supplémentaires ! Le ras le bol fiscal des français de l’étranger est finalement très pris au sérieux par Bercy.
Et au nom de cette recherche d’alignement fiscal, pourquoi alors ne pas octroyer aussi aux non-résidents les crédits d’impôts et les exonérations dont seuls bénéficient aujourd’hui les résidents ! Un peu d’égalité permettrait d’assainir une situation qui devient explosive et de moins en moins soutenable.
Que les français de l’étranger soient pris en juste considération … rien de plus.
Et méfiance … rappelez-vous que l’agenda électoral se rapprochent !

Votre société est implantée à l’étranger ? Vous songez à internationaliser votre entreprise ? Vous gérez des salariés basés hors de l’hexagone ? Alors notez sur vos agendas votre rendez-vous annuel : Le 2ème Salon des 24 heures de l’International qui se déroulera les 20 & 21 novembre prochains au sein du Palais de la Porte Dorée à Paris dans le 12°. Vous y rencontrerez plus d’une centaines d’experts, durant les 65 conférences programmées, vous découvrirez les opportunités qu’offrent plusieurs destinations à l’honneur, des stratégies d’implantation, vous apprendrez de nouvelles techniques de gestion de vos salariés mobiles et bien sur vous y échangerez avec vos pairs. L’accès est gratuit – rendez-vous sur http://24h-international.com

A l’heure ou une réforme des retraites se profile à l’horizon, en tant que Français de l’étranger vous serez surement ravis de découvrir « à quelle sauce vous allez être mangé », pour ce faire partez à la découverte du nouveau site que l’état vient de mettre en place à l’adresse suivante : https://parcours.info-retraite.fr/retraite_expatriation

Selon une instruction publiée le 15 septembre au Bulletin Officiel Santé la prise en charge des frais de santé des retraités expatriés lors de leur séjour temporaire en France est modifiée. En effet ceux-ci devront justifier de leur affiliation à l’assurance santé en France avant le 1er juillet 2019 de plus de 10 ans, les autres disposeront d’un sursis de 3 ans afin de s’organiser. Quant à ceux qui se sont inscrits après le 1er juillet 2019 et qui résident hors des pays de l’Union Européenne, de la Norvège, de L’Islande, du Liechtenstein ou de la Suisse, ils devront attendre 15 années de cotisations pour pouvoir en bénéficier.
Pour en savoir plus consultez l’instruction N° DSS/DACI/2019/173 publiée au Bulletin Officiel Santé en date du 15 septembre

“Expat Insider 2019”, la dernière enquête menée par inter Nations auprès de sa communauté d’expatriés : révèle après avoir interrogé plus de 20 000 de leurs membres que l’Inde figure en bonne dernière place au classement des pays où il fait « bon vivre ». Mis à l’index, la sécurité, la santé, les loisirs et les facilités pour voyager. Rappelons tout de même que cette étude n’a pris en compte que 64 pays. Donc si l’envie vous prend de quitter l’hexagone partez plutôt à Taïwan, au Portugal ou au Viet Nam qui eux figurent dans le trio de tête de ce classement des pays ou le meilleur accueil est réservé.

Vous êtes enseignant ? Vous êtes Directeur administratif et financier ou encore conseiller pédagogique et vous avez envie de vivre notamment en Espagne ? Alors pas une seconde à perdre car l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger recrute. N’hésitez pas à envoyer une candidature spontanée, toujours très appréciée par l’Agence car le service en ligne serait clos depuis le 23 septembre.
Rendez-vous sur le site de l’AEFE pour découvrir les détails de cette campagne.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.

Mots clés liés : Imposition Français de l’Etranger, Charles Henry Chenut, Salon 24 heures de l’International, Impôts, retraite, Frais de santé, Expat Insider 2019, Inter Nations, Expatriés, Sécurité, AEFE, Inde, Thaïlande, Portugal

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Allemagne21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Allemagne21.tv