Logo allemagne21.tv
Inscription Newsletter allemagne21.tv
Reseaux Sociaux



 


Favoris et Partage

Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export de juin 2018, Au sommaire, croissance en baisse, Édouard Philippe en chine, la Grande-Bretagne…un marché sinistré pour les entreprises françaises? , les échanges France / Afrique en très mauvaise posture

Chaque mois, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Tout de suite on l’écoute évoquer les traductions à faire effectuer avant d’attaquer un marché et des précautions à prendre en la matière
Interview

Alors que l’INSEE annonce que la progression du PIB devrait s’établir à 1.7% fin 2018 soit 6 points de moins qu’à fin 2017, le chef du département de la conjoncture de l’institut indique dans les colonnes du « Monde » que « La prévision est toutefois entourée de davantage d’incertitudes que les précédentes ». Principalement en cause durant ce premier semestre la faiblesse de la demande intérieure et la contraction de la production manufacturière. Malgré tout enfin une bonne nouvelle pour le commerce extérieur qui grève depuis des années le produit intérieur brut (PIB), en effet on pourrait le voir contribuer positivement à la croissance avec des exportations d’avions et de paquebots dès l’automne…une contribution à hauteur de 0.5%.

Édouard Philippe est revenu fin juin d’une tournée chinoise de 4 jours, accompagné d’une cinquantaine de chefs d’entreprises françaises, dont 15 startupers "pour diversifier les partenariats franco-chinois et déjà habitué à Dalian jumelée au Havre du temps où il en était le Maire, le Premier Ministre est allé de Shenzhen, à Pékin en passant par Shanghai. Au programme 3 missions : poursuivre les négociations concernant la vente de 184 Airbus, la mise en place d'une usine de retraitement des déchets nucléaires gérée par Areva et enfin entériner la signature d’un protocole qui mettrait fin à l’embargo sur la viande bovine française datant de la crise de la vache folle en 1990. Résultat des courses : la troisième des missions est accomplie puisqu’après 17 ans, l’embargo est enfin levé et le bœuf français retrouvera à nouveau les assiettes chinoises à compter du mois de septembre 2018.

A neuf mois du Brexit, la Grande-Bretagne ne serait déjà plus un marché porteur pour l’hexagone…elle qui comme l’indique Ana Boata, économiste en charge de l'Europe chez Euler Hermes, faisait partie du top 5 des destinations à haut potentiel pour la France. En effet, d'après une estimation publiée le 27 juin 2018 par l'assureur-crédit, les exportateurs français outre-Manche souffrent d’un manque à gagner de près de 4 millions d’euros. Les secteurs les plus touchés sont l’automobile, l’agroalimentaire et enfin la pharmacie.

Les résultats d’une autre étude publiée le 20 juin 2018 par la Coface sur les échanges France / Afrique n’est pas réjouissante non plus pour la France. En effet selon l’assureur crédit, les parts de marché à l'exportation de la France en Afrique sont passées de 11% en 2000 à 5,5% en 2017. Une observation valable quasiment dans tous les secteurs sauf dans l’aéronautique et dans tous les pays d’Afrique Francophone sauf au Gabon. Les principaux bénéficiaires de ce recul sont la Chine, l’Inde et l’Allemagne qui avec le déclin progressif de la France sur ce grand marché, occupe désormais la première place en tant que fournisseur.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.


Contenu de la vidéo : Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export de juin 2018,
Au sommaire, croissance en baisse, Édouard Philippe en chine, la Grande-Bretagne…un marché sinistré pour les entreprises françaises? , les échanges France / Afrique en très mauvaise posture

Chaque mois, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Tout de suite on l’écoute évoquer les traductions à faire effectuer avant d’attaquer un marché et des précautions à prendre en la matière
Interview

Alors que l’INSEE annonce que la progression du PIB devrait s’établir à 1.7% fin 2018 soit 6 points de moins qu’à fin 2017, le chef du département de la conjoncture de l’institut indique dans les colonnes du « Monde » que « La prévision est toutefois entourée de davantage d’incertitudes que les précédentes ». Principalement en cause durant ce premier semestre la faiblesse de la demande intérieure et la contraction de la production manufacturière. Malgré tout enfin une bonne nouvelle pour le commerce extérieur qui grève depuis des années le produit intérieur brut (PIB), en effet on pourrait le voir contribuer positivement à la croissance avec des exportations d’avions et de paquebots dès l’automne…une contribution à hauteur de 0.5%.

Édouard Philippe est revenu fin juin d’une tournée chinoise de 4 jours, accompagné d’une cinquantaine de chefs d’entreprises françaises, dont 15 startupers "pour diversifier les partenariats franco-chinois et déjà habitué à Dalian jumelée au Havre du temps où il en était le Maire, le Premier Ministre est allé de Shenzhen, à Pékin en passant par Shanghai. Au programme 3 missions : poursuivre les négociations concernant la vente de 184 Airbus, la mise en place d'une usine de retraitement des déchets nucléaires gérée par Areva et enfin entériner la signature d’un protocole qui mettrait fin à l’embargo sur la viande bovine française datant de la crise de la vache folle en 1990. Résultat des courses : la troisième des missions est accomplie puisqu’après 17 ans, l’embargo est enfin levé et le bœuf français retrouvera à nouveau les assiettes chinoises à compter du mois de septembre 2018.

A neuf mois du Brexit, la Grande-Bretagne ne serait déjà plus un marché porteur pour l’hexagone…elle qui comme l’indique Ana Boata, économiste en charge de l'Europe chez Euler Hermes, faisait partie du top 5 des destinations à haut potentiel pour la France. En effet, d'après une estimation publiée le 27 juin 2018 par l'assureur-crédit, les exportateurs français outre-Manche souffrent d’un manque à gagner de près de 4 millions d’euros. Les secteurs les plus touchés sont l’automobile, l’agroalimentaire et enfin la pharmacie.

Les résultats d’une autre étude publiée le 20 juin 2018 par la Coface sur les échanges France / Afrique n’est pas réjouissante non plus pour la France. En effet selon l’assureur crédit, les parts de marché à l'exportation de la France en Afrique sont passées de 11% en 2000 à 5,5% en 2017 . Une observation valable quasiment dans tous les secteurs sauf dans l’aéronautique et dans tous les pays d’Afrique Francophone sauf au Gabon. Les principaux bénéficiaires de ce recul sont la Chine, l’Inde et l’Allemagne qui avec le déclin progressif de la France sur ce grand marché, occupe désormais la première place en tant que fournisseur.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.


Mots clés liés : croissance, Édouard Philippe, chine, Grande-Bretagne, marché, entreprises françaises, France, Afrique, échanges, INSEE

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Allemagne21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Allemagne21.tv